« Fauré et ses poètes » avec Anne Le Bozec

Band : ,
Title : Fauré et ses poètes
Release Date : 10 janvier 2020
Label :
Catalog ref. : 902636
Format : CD

Photo INANIS

Exploration de l’évidence…

Gabriel Fauré et ses mélodies arrivent généralement très tôt dans la vie de l’apprenti chanteur. Les classes de chant exploitent grandement ce répertoire pour former les jeunes voix. Ces mélodies les accompagnent donc tout au long de leur parcours, mûrissent avec elles et raviveront plus tard le doux parfum des premiers émois vocaux. L’approche de la musique instrumentale de Fauré, singulière, complexe et secrète, pourrait ne pas être aussi immédiate pour un jeune pianiste, tant d’autres “seigneurs”, Bach, Mozart, Schumann, Chopin, Debussy, forment son quotidien. La largeur d’esprit des professeurs de piano, mais aussi de formation musicale, de musique de chambre ou de littérature, permet heureusement de créer d’autres rencontres musicales, particulièrement dans le genre de la mélodie que Fauré a porté au plus haut et qui peut frapper d’éblouissement.

Au sein de notre travail en duo, qui se poursuit depuis plus de quinze ans, le répertoire des mélodies fauréennes a toujours résonné comme une évidence, une joie profonde de parcourir ces pages d’un même souffle, sans nécessité de parler, comme une randonnée côte à côte où les paysages se contemplent en silence, où les mots sont superflus… Car l’éloquence de la musique de Fauré, son union sensuelle au texte, son extraordinaire évolution dont le choix des poètes est l’étroit reflet, sont un enchantement. Ainsi, pour choisir les mélodies de cet enregistrement, nous nous sommes seulement laissé guider par la grande diversité des poètes que Fauré a mis en musique. Leur enchaînement chronologique nous a paru pertinent afin de mieux saisir le cheminement du compositeur avec ce genre qu’il a chéri tout au long de sa vie. Notre choix s’est toutefois limité aux mélodies isolées ou provenant d’opus non thématiques – les cycles, dont les mélodies nous semblaient indissociables, ne sont donc pas représentés ici.

On sait que Fauré écrivait aussi bien pour les grandes voix lyriques de son temps (comme Pauline Viardot par exemple) que pour des chanteurs amateurs ou pour lui-même dès lors qu’il a dû faire face à sa surdité. C’est pourquoi la vocalité de cet enregistrement se veut plurielle et volontairement naturaliste. Le terme “chanson” figure au cœur de nombre de titres des mélodies. C’est donc en “chansonniers” que nous avons abordé cette musique qui, bien que très savante, va droit au cœur.

MARC MAUILLON & ANNE LE BOZEC

Victor Hugo Le Papillon et la Fleur op. 1 no 1 1861
Rêve d’amour op. 5 no 2 1864
Charles Baudelaire Chant d’automne op. 5 no 1 1871
Théophile Gautier La Chanson du pêcheur op. 4 no 1 1872
Tristesse op. 6 no 2 1873
Louis Pomey Aubade op. 6 no 1 1873
Marc Monnier Barcarolle op. 7 no 3 1873
Sully Prudhomme Au bord de l’eau op. 8 no 1 1875
Romain Bussine Poèmes italiens anonymes adaptés en français Après un rêve op. 7 no 1 1877
Sérénade toscane op. 3 no 2 1878
Paul de Choudens Sylvie op. 6 no 3 1878
Sully Prudhomme Les Berceaux op. 23 no 1 1879
Armand Silvestre Notre amour op. 23 no 2 1879
Le Secret op. 23 no 3 1880
Aurore op. 39 no 1 1884
Charles-Marie Leconte de Lisle Les Roses d’Ispahan op. 39 no 4 1884
Auguste de Villiers de L’Isle-Adam Nocturne op. 43 no 2 1886
Les Présents op. 46 no 1 1887
Paul Verlaine Clair de lune op. 46 no 2 1887
Jean Richepin Larmes op. 51 no 1 1888
Au cimetière op. 51 no 2 1888
Charles-Marie Leconte de Lisle La Rose op. 51 no 4 1890
Paul Verlaine Mandoline op. 58 no 1

(Extr. Cinq Mélodies ‘de Venise’)

1891
En sourdine op. 58 no 2

(Extr. Cinq Mélodies ‘de Venise’)

1891
Molière Sérénade du Bourgeois gentilhomme

opus posthume

1893
Albert Samain Soir op.83 no2 1894
Accompagnement op. 85 no 3 1902
Catulle Mendès La fleur qui va sur l’eau op. 85 no 2 1902
Dans la forêt de septembre op. 85 no 1 1902
Jean Dominique (pseud. de Marie Closset) Le Don silencieux op. 92 1906
Henri de Régnier Chanson op. 94 1906
css.php