Mon chant vous envoy

Virelais, ballades et rondeaux de Guillaume de Machaut

Quand je suis mis au retour
Comment qu’a moy lonteinne
Puisqu’en oubli suis de vous dous amis
J’aim mieux languir
Plourez, dames, plourez votre servant
Dou mal qui m’a longuement
Dix et sept, cinq, trese, quatorse et quinse
Dame, vostre dous viaire
Phyton, le mervillieus serpent
Amours me fait désirer
Se ma dame m’a guerpi
Loyauté weil tous jours
Liement me deport
J’aim sans penser laidure

 

Marc Mauillon voix

Vivabiancaluna Biffi  voix et vièle

Angélique Mauillon harpe et voix

Pierre Hamon flûtes médiévales

Michaël Grébil luth, ceterina

Catalina Vicens organetto

Carlo Rizzo tambourin

Conception artistique et direction : Pierre Hamon

Atys de Lully

Atys.

Mise en scène : Jean-Marie Villégier.

Avec : Bernard Richter, Atys ; Stéphanie d’Oustrac, Cybèle ; Emmanuelle de Negri, Sangaride ; Nicolas Rivenq, Célénus ; Marc Mauillon, Idas ; Sophie Daneman, Doris ; Jaël Azzaretti, Mélisse ; Paul Agnew, Dieu du Sommeil ; Cyril Auvity, Morphée; Bernard Deletré, Le Temps, le fleuve Sangar.

Compagnie Fêtes galantes

Chœur et Orchestre Les Arts Florissants, direction : William Christie

Armide de Lully

Jean-Baptiste LULLY (1632-1687)

Armide

Tragédie en musique en un prologue et cinq actes (1686)

Livret de Philippe Quinault

 

Armide – Stéphanie d’Oustrac

Renaud – Paul Agnew

Hidraot – Nathan Berg

La Haine – Laurent Naouri

La Gloire/Phénice/Lucinde – Claire Debonoy

La Sagesse/Sidonie/Mélisse – Isabelle Druet

Ubalde/Aronte – Marc Mauillon

Artémidore – Marc Callahan

Le Chevalier Danois – Andrew Tortise

Un Amant fortuné – Anders J. Dahlin

Une Bergère – Francesca Boncompagni

La Bergère héroïque – Violaine Lucas

La Nymphe – Virginie Thomas.

 

Les Arts Florissants

Direction William Christie

 

Mise en scène: Robert Carsen

Chorégraphie: Jean-Claude Gallotta

Combattimenti

Combattimenti !

Claudio MONTEVERDI (1567-1643)

« Hor che ’l ciel e la terra »

Lamento della Ninfa,

Combattimento di Tancredi e Clorinda

Marco MARAZZOLI (c. 1602-1662)

La Fiera di Farfa

+ Giovanni Maria TRABACCI : Consonanze stravaganti

 

Claire Lefilliâtre (soprano),

Isabelle Druet (mezzo-soprano),

Bruno Le Levreur, Jean-François Lombard (altos),

Serge Goubioud, Jan Van Elsacker, Hugues Primard, Olivier Martin Savan (ténors),

Marc Mauillon (baryton),

Benoît Arnould (basse)

 

Le Poème Harmonique

Vincent Dumestre (théorbe et direction)

DINASTIA BORGIA Chiesa e potere nel Rinascimento

  • La Capella Reial de Catalunya
  • Hespèrion XXI
  • Jordi Savall

La célébration des 500 ans de la naissance de François Borgia (Gandie 1510 – Rome 1572), le dernier des membres illustres de la « Dynastie Borgia », nous a motivés pour la réalisation de ce projet historico-musical. Celui-ci est destiné à rappeler les moments les plus significatifs de l’époque pendant laquelle les principaux protagonistes de cette fascinante et singulière famille ont vécu : Alphonse Borgia (Calixte III), Rodrigue Borgia (Alexandre VI), Juan de Borja, César Borgia, Lucrèce Borgia et François Borgia.

Le Royaume oublié. La tragédie cathare

Le Royaume oublié. La tragédie cathare

Montserrat Figueras 

Pascal Bertin,

Lluís Vilamajó, 

Marc Mauillon, 

Furio Zanasi

 

RÉCITANTS

Gérard Gourian  occitan

René Zosso  français et latin

 

MUSICIENS INVITÉS DE ARMÉNIE, BULGARIE, MAROC ET TURQUIE

HESPÈRION XXI

LA CAPELLA REIAL DE CATALUNYA

Direction: Jordi Savall 

King Arthur

KING ARTHUR
Henry Purcell
libretto by John Dryden

Le Concert Spirituel
Hervé Niquet

Mise en scène:
Corinne & Gilles Benizio (Shirley & Dino)

Ana Maria Labin, soprano
Chantal Santon-Jeffery, soprano
Mélodie Ruvio, mezzo-soprano
Mathias Vidal, high tenor
Marc Mauillon, tenor
João Fernandes, bass

Le Remède de Fortune

Intégrale des 7 pièces lyrique du Remède de Fortune de Guillaume de Machaut

 

Marc Mauillon : voix

Angélique  Mauillon : harpe gothique

Vivabiancaluna Biffi : vièle

Pierre Hamon : flûtes, tambour, conception du programme et direction musicale.

 

Avec la participation de Serge Goubioud (ténor) et d’Emmanuel Vistorky (baryton)
Dame, mon cuer en vous remaint

Le Remède de Fortune est probablement le plus important poème d’amour français du XIV° siècle. Il eut une influence considérable dans toute l’Europe comme modèle poétique d’amour courtois, mais aussi comme modèle musical. C’est le point culminant d’un type de poésie et en même temps le début d’un nouveau style. C’est l’un des derniers et probablement le meilleur des poèmes français d’amour incluant des pièces lyriques avec musique à l’intérieur du récit.

Celles-ci , au nombre de 7, sont d’une qualité poétique et musicale exceptionnelle et reflètent parfaitement la trame narrative et les états d’âme du poète dans son initiation amoureuse et artistique.

Forts de notre expérience avec le premier lai  Loyauté que point ne delay de Guillaume de Machaut et de l’accueil enthousiaste qu’a reçu son enregistrement (cd L’Amoureus Tourment Eloquentia) et les concerts correspondants, nous avons choisi de nous immerger dans ce chef-d’œuvre , c’est à dire prendre le temps de lire et d’étudier les différents manuscrits, les nombreux articles et thèses sur le sujet, de correspondre avec musicologues et spécialistes de la poésie médiévale, d’expérimenter divers types d’accompagnement du chant soliste, de proposer une dramaturgie scénique du Remède , avec projection , lorsque le lieu le permet , des enluminures des manuscrits, comme articulations narratives. Pour la première fois peut-être depuis le XIV° siècle, nous proposons toutes les formes lyriques dans leur intégralité, non par fanatisme, mais parce que l’expérience de L’Amoureus Tourment a achevé de nous convaincre de l’intérêt artistique essentiel de cette démarche.

 

PROGRAMME

LE REMEDE DE FORTUNE

 

Qui n’aroit autre deport                                                                                                  Lai

Tel rit au main qui au soir pleure                                                                        Complainte

Joye, plaisance, et douce nourriture                                                                    Chant Royal

En amer a douce vie                                                                                                Baladelle

Dame, de qui toute ma joye vient                                                                    Ballade (2 voix)

Dame, a vous sans retollir                                                                          Chanson Balladée

Dame, mon cuer en vous remaint                                                                              Rondelet

 

SYNOPSIS

La dame découvre au début un lai anonyme en son honneur Qui n’aroit autre déport : le poète le lui lit mais , par crainte de lui déplaire, n’ose révèler qu’il en est l’auteur et s’enfuit. Il se réfugie dans le parc d’Hesdin, l’équivalent médiéval des jardins du château de Versailles. Il y compose ensuite une longue et sublime complainte, Tel rit au main qui au soir pleure, où il s’en prend à Fortune. Espérance lui apparaît alors et , méditant sur Fortune, le réconforte. Son discours est ponctué de 2 pièces lyriques, la chanson royale Joie, plaisance et douce nourriture, et la balladelle En amer a douce vie. Ayant repris confiance, le poète va rejoindre celle qu’il aime et, en chemin, compose une ballade Dame de qui  toute ma joie vient.

La dame est en joyeuse compagnie et l’invite à danser puis à chanter : il entonne alors le virelai Dame a vous sans retollir. Après avoir assisté à la messe et participé à d’autres réjouissances, le poète déclare enfin son amour auquel la dame répond favorablement. Mais à l’issue d’un repas et de nouveaux divertissements, vient le moment de la séparation ; les amants échangent des anneaux, et le poète chante en partant le rondelet Dame mon cœur en vous remaint.

L’enregistrement du Remède de Fortune a été récompensé par un diapason d’or de l’année 2009


Marc Mauillon, Vivabiancaluna Biffi, Pierre Hamon par francemusique